Le Petit Prince en plein désert #2

Publié: août 9, 2013 dans La boîte à merveilles, Musique, Sur l'atelier

La dernière fois je vous avais prévenu que la mise en couleur de ce petit bonhomme serait un calvaire, et cela s’est encore aggravé depuis…

Après un tas d’essais ratés pour la peinture de la peau, je me suis décidé à recommencer depuis le début, pour enlever les couches de peinture blanche accumulées à chaque coup de bombe, et qui commençaient à vraiment boucher les détails. J’ai fait bien attention à protéger le t shirt, qui, pour le coup, me satisfait vraiment.

J’en ai profité pour transformer les pieds difformes de la sculpture en chaussures, et lui sculpter de nouvelles mains (fait hier dans le TGV 🙂 )

P1120466

P1120465

P1120462

P1120461

P1120460

Le voilà donc fin prêt pour la sous-couche, et cette fois ci, j’espère que ça va marcher 🙂

Entre temps j’ai quand même peint pendant des nuits blanches endiablées, notamment un cadeau d’anniversaire dans l’univers du Petit Prince. Pas de photos pour le moment, mais j’essaierai de recroiser la propriétaire pour en faire 😉

Et en attendant la couleur, voici un peu de relief.
J’ai pris le temps de réaliser le socle de la figurine, et j’ai sculpté des dunes en Fimo, ensuite recouverte de sable très fin.
P1120470

P1120471

P1120472

P1120473

Et pour la route, une musique incroyable que m’a fait découvrir Pierre et qui colle bien au sujet d’aujourd’hui:

A plus !

Publicités
commentaires
  1. Cyril dit :

    Salut Antoine !

    Tu t’en es bien sortit avec la resculpture des mains 🙂

    Ca marchera au prochain coup, et si c’est pas le meilleur résultat que tu en obtienne (bien compréhensible en tenant compte de la sculpture), ce n’est pas grave ! Il ne faut surtout pas avoir peur de l’échec, c’est l’une des choses que j’ai compris en lisant massive voodoo. L’important n’est pas le résultat, mais le processus que tu développe dans la réalisation de chaque figurine.

    michael jordan disait :  » Je peux accepter l’échec, tout le monde échoue dans quelque chose. Mais je ne peux pas accepter de ne pas essayer « .

    Attention à ne pas trop essayer et décaper non plus au détriment de finir 🙂 Car finir apporte le sentiment de liberté, et toujours insatisfait de son travail, (et pour le meilleur), l’homme voit directement ses faiblesses, qui fondent ensuite ses qualités. Fonce et éclate toi sans craindre quoi que ce soit, mais sache que j’apprécie tout de même la persévérance que tu met dans certains travaux 😉

    La musique que tu nous offre est fantastique, elle nous fait fondre… quelle puissance et quels sentiments !

    Je t’appel demain, excuse moi pour la non disponibilité, je sors de quelques épuisements.

    Bonne peinture

    Cyril

  2. Cyril dit :

    Hop, une autre citation qui peut peut-être aussi inspirer : « J’ai raté 9000 tirs dans ma carrière. J’ai perdu presque 300 matchs. 26 fois, on m’a fait confiance pour prendre le tir de la victoire et j’ai raté. J’ai échoué encore et encore et encore dans ma vie. Et c’est pourquoi je réussi. »

    du même basketeur

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s