Archives de la catégorie ‘Citations’

« Quand le dernier arbre aura été abattu,

Quand la dernière rivière aura été empoisonnée,

Quand le dernier poisson aura été capturé,

Seulement alors les visages pâles s’apercevront

Que l’argent ne se mange pas. »

Publicités

This is war.

Publié: mai 4, 2015 dans Citations, Image, La boîte à merveilles

War.https://www.youtube.com/watch?v=Zcps2fJKuAI…

Tour de magie…

Publié: novembre 18, 2014 dans Citations, La boîte à merveilles, Musique

Un petit tour de magie, histoire de vous réchauffer le cœur, pendant que le vent polaire souffle le froid sur nos peurs

« Our deepest fear is not that we are inadequate. Our deepest fear is that we are powerful beyond measure. It is our light, not our darkness that most frightens us. […] Your playing small does not serve the world. There is nothing enlightened about shrinking so that other people will not feel insecure around you. We are all meant to shine, as children do. […] It is not just in some of us; it is in everyone and as we let our own light shine, we unconsciously give others permission to do the same. As we are liberated from our own fear, our presence automatically liberates others. »

Marianne Williamson, A Return To Love

Jpeg

Vuelta de paseo

« Asesinado por el cielo.
Entre las formas que van hacia la sierpe
y las formas que buscan el cristal,
dejaré crecer mis cabellos.

Con el árbol de muñones que no canta
y el niño con el blanco rostro de huevo.
Con los animalitos de cabeza rota
y el agua harapienta de los pies secos.

Con todo lo que tiene cansancio sordomudo
y mariposa ahogada en el tintero.
Tropezando con mi rostro distinto de cada día.
¡Asesinado por el cielo ! »

F. García Lorca, Poeta en Nueva York.

Dreams…

Publié: juin 13, 2014 dans Citations, Image, La boîte à merveilles

1461021_617760348280221_2129666498_n

« Vivre, c’est faire de ses rêves des souvenirs. » (Sylvain Tesson, Petit traité sur l’immensité du monde)

Into the Wild movie posterChasing Mavericks

En surface, Into the Wild et Chasing Mavericks sont séparés par une frontière. Celle qui oppose l’Alaska à la Californie, ou l’océan aux massifs enneigées. Mais lorsqu’on plonge au cœur de ces films, la démarcation laisse place à une énergie partagée. L’âme de deux aventuriers, et leur trajectoire fuyante comme des comètes qui filent entre les doigts.

Au cours de ces deux voyages captivants, les croisements ne manquent pas : la période autour de laquelle se déroulent les deux histoires (vers 1992), mais aussi le lieu. Ainsi, sur la route de l’Alaska, Christopher McCandless est passé par les plages où surfait Jim Moriarty…
vstplyfp

Ensuite, le hasard des rencontres qui oriente la route des deux personnages, et la démarche de préparation en vue de cette expérience.
C’est aussi la même recherche d’un chemin et poursuite d’un idéal : Un retour aux sources, l’idée d’harmonie avec la nature qui nous entoure. L’envie débordante de se fondre dans l’immensité pour se sentir vivant…

as_surf_tazy2_576

INTO+THE+WILD+PHOTO2

Peu à peu, vagues et montagnes se confondent pour incarner la raison qui nous fait vivre, ce rêve qui nous anime. Comme une invitation à embraser chaque seconde de son existence, qui trouve un écho particulier en chacun de nous.

Avant de partir, voilà quelques citations dans la même veine :

« Tout ce que la mer a à offrir ce sont ses grosses bourrasques, et de temps en temps une sensation de puissance. Il est vrai que je ne connais pas grand chose à la mer, mais ici en tout cas c’est comme ça. Et je sais aussi que dans la vie, le plus important n’est pas nécessairement d’être fort mais de se sentir fort et de se mettre à l’effort au moins une fois, de se retrouver au moins une fois dans la condition humaine la plus archaïque. Affronter seul la pierre aveugle et sourde sans rien pour vous aider ; si ce n’est vos mains et votre tête… »
Primo Levi

« Il ne faut pas chercher à rajouter des années à sa vie mais plutôt essayer de rajouter de la vie à ses années »
« Il est important d’avoir des rêves assez grand pour ne pas les perdre de vue quand on les poursuit »
Oscar Wilde

Et puis je vous renvoie vers Ocean, de John Butler Trio. Ça va tellement bien avec 🙂
https://danslafourmiliere.wordpress.com/2013/06/22/ocean-john-butler/

Un an.

Publié: septembre 22, 2013 dans Citations, La boîte à merveilles

« UN AN. 365 JOURS. DES HAUTS, DES BAS. DES GENS, DES GENS DE PASSAGE, DES DISCOURS, DES ALLERS, DES RETOURS, DES BONJOURS, DES “ÇA VA ?”, DES AMIS. DES LUNDIS, DES MARDIS, DES MERCREDIS, DES JEUDIS, DES VENDREDIS ET UN SAMEDI. ET DEPUIS, DES DIMANCHES. ET LA VIE, JOLIE. DES SOURIRES, DES LARMES, DES PLEURS, DES MERCIS, DES PARDONS, DES “OUBLIES MOI”, DES “REVIENS”. DES CHANSONS, ENCORE ET TOUJOURS, DE LA MUSIQUE POUR LA BANDE SON DE CE FILM, LE FILM D’UNE ANNÉE, LE FILM D’UNE VIE, LE FILM QUI CONTINUE A TOURNER SUR L’ÉCRAN NOIR DE MES NUITS BLANCHES. BLANCHES COMME TOI, BLANCHES COMME LUI, BLANCHES COMME MOI ET COMME UNE ERREUR, NOIRE POUR UNE FOIS. UN AN, DES GENS, DES GENS DE PASSAGE, DES ÉCLATS DE RIRE DANS L’AIR, DES AMOURS BRISÉS, DES PROMESSES ROMPUES, DES AMOURS DÉÇUES, DES PROMESSES EN L’AIR, DES SECRETS MAL GARDÉS, DES SECRETS ENTERRÉS, DES AMIS EN AMOURS, DES AMOURS AUX AMIS, DU VENT, DE LA PLUIE ET DES LARMES MÉLANGÉES. DES GROS PLANS SUR TOI, DES FLASH BACK MALADIFS, DES CACHETS, DES BAISERS, DES RENCONTRES, DES “PARDON”, DES FOUS RIRES, DE L’ESPOIR, DU BONHEUR, DE LA PEUR, DU VIDE, DU MANQUE, DU COURAGE, DE LA VIE, DE LA VIE, DE LA VIE. »

« On est jeunes. On est cons, peut-être. Mais la légèreté peut devenir la forme de sagesse la plus profonde. »
Emma, Le Bébé Satellite

correr-o-morir-12-ed-9788493786984P1120185

Un livre qui cache bien plus que la biographie d’un athlète, aussi hors norme soit-il.
C’est le partage d’une véritable philosophie de la vie, de la prise de risques et du dépassement de soi. Un de ces livres qui vous permettent, retenu dans l’adolescence, de vous affranchir de toutes ces contraintes qui pèsent sur vous et choisir de suivre ses passions les plus profondes. Une source de motivation et de confiance dans laquelle on puise pour animer son quotidien, donner un sens à ses pas.
Voilà ce que m’inspire « Courir ou Mourir », écrit par Kilian Jornet.
Hier j’ai pu rencontrer Kilian, pendant la projection de son film « A fine line » tout aussi exaltant. Un homme abordable, calme et discret qui par ses actes et ses paroles a changé le milieu de son sport, et touche maintenant bien au delà de ce seul aspect.
P1120184

Voilà un aperçu de ce chef d’œuvre qui garde les pieds sur terre au milieu des sommets d’altitude.

« La montagne est une toile vierge, et je suis un pinceau qui dessine sans suivre aucune règle. Courir, c’est laisser mon imagination s’exprimer, se déverser dans mon corps et fouiller dans mon âme. »

« Se souvenir d’une montagne par ses dimensions et son altitude est il plus authentique que le souvenir des émotions et sentiments qu’elle nous évoque ? »

Bref, je vous invite vraiment à vous plonger dans cette fontaine d’énergie, de passion et de vie.